mardi 30 mars 2010

Suivi d’enfants qui recrachent

Depuis que je vous ai partagé mon problème avec petit Ange qui recrachait , les choses se sont tranquillisées de ce côté-là ! En fait, j’ai décidé de faire comme plusieurs m’avaient recommandés de faire dans les commentaires.

Voici en résumé les trucs pour aider à modifier le comportement d’un enfant qui recrache. Ceci étant dit, je ne suis pas une experte dans le domaine ! J’ai surtout procédé par essaie erreur et j’ai dédramatisé la situation même si sur le coup, j’étais vraiment découragé !

- Je me mets moins de pression sur les épaules pour qu’il mange son repas ou qu’il termine son assiette car comme on dit souvent, un enfant ne se laissera pas mourir de faim ! S’il me dit qu’il a fini de manger, je le crois.
- Lorsque je présente son plat, j’essaie de lui offrir plus d’un choix pour manger dont des aliments que je sais qu’il aime (concombre, fromage, etc.). Comme ça il a le choix et peut, s’il n’aime pas le plat que j’ai préparé, manger autre chose.
- Lorsqu’il recrache la première fois je lui explique que je n’accepte pas ce comportement avec un non ferme et je ne le force pas à prendre d’autre bouchée s’il n’aime pas ça (au moins il aura goûté et je sais qu’il faut présenter un aliment plusieurs fois avant qu’un enfant le mange).
- Lorsqu’il continue de recracher, je lui enlève son assiette en lui expliquant pourquoi. S’il veut ravoir son assiette il doit me promettre de ne plus recommencer et s’il recommence par la suite, il sort de table (je n’ai jamais eu à aller jusque là encore) et nous l’ignorerons en poursuivant notre repas.
- J’encourage et félicite mon fils lorsqu’il goûte à quelque chose ou prend une bouchée des aliments et qu’il semble l’aimer mais je ne dénigre pas lorsqu’il n’aime pas. Je ne fais que lui retirer l’aliment de devant lui en lui présentant d’autres aliments qu’il aime manger.
- J’essaie aussi de lui montrer lorsqu’il recrache à recracher dans son assiette et de le faire moins « expressif ». C’est difficile car il n’a que 22 mois, mais à force de lui demander d’être plus poli, peut être finira-t-il par le faire moins démonstratif.
- Lorsque nous trouvons qu’il a bien mangé (qu’il a goûté à un nouvel aliment, pas recraché…), il a droit à un dessert santé, sucré ou autre (en fait ce qu’il veut). Lorsqu’il a plus ou moins bien mangé, il a droit à un dessert santé (yogourt, fruits, etc.). C’est drôle car parfois il veut un biscuit et il va prendre des bouchées supplémentaires afin de pouvoir l’obtenir ! Mais s’il n’a plus faim, il ne prend pas de dessert (c’est souvent sa décision) et sort de table pour aller jouer.

Alors voilà mon résumé sur comment j’ai « affronté » ce problème !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de laisser vos traces d'étoiles filantes par ici !